Albertville

Albertville

Accueil  /  Actualités  /  Valentin JACQUELIN : 1 formateur, 4 visages

Valentin JACQUELIN : 1 formateur, 4 visages

A l'approche de sa seconde intervention auprès de nos étudiants en BTS Tourisme, Valentin JACQUELIN nous a présenté 4 facettes de sa personnalité.

 

 

 

Valentin, l’étudiant.

Titulaire d’un BAC+5, Valentin est rentré dans le monde de l’événementiel par la porte du tourisme.
« Après mon Bac littéraire, je fais confiance à l’IPAC et me lance dans un BTS Tourisme que je mène en alternance. À la fin de ce diplôme, je profite d’une passerelle pour intégrer la troisième année de la Licence Économie & Gestion (spécialité événementielle) à l’IAE Savoie Mont Blanc. J’enchaine ensuite avec un Master. Je passe mon M1 en échange Erasmus à la Edinburgh Napier University où je m’intéresse de près à l’authenticité de l’expérience client et à l’événementiel culturel. De retour en France, je termine ce Master par une année en alternance.

Mes années d’études ont été des années bénies ! Au moment où j’écris ces mots, je ne peux m’empêcher de penser aux étudiants qui, en cette année 2020, vivent leurs semestres derrière l’écran de leur ordinateur, crise du Covid-19 oblige. Courage à vous. »

 

 

 

 

Valentin, l’alternant.

Durant son parcours scolaire, Valentin se confrontera deux fois à l’alternance : la première fois lors de son BTS Tourisme à l’IPAC ; la deuxième fois pour sa dernière année de Master à l’IAE Savoie Mont Blanc.

« L’alternance est une véritable chance. Quand on est encore en formation, il n’y a pas 36 façons d’enrichir son CV d’expériences professionnelles : il y a les stages, les petits boulots, les missions bénévoles et il y a l’alternance. Pendant mon BTS, j’étais animateur assistant en conception d’événements à l’office intercommunal du Val d’Arly, bureau de Notre Dame de Bellecombe. Pour ma dernière année de Master, c’est la Halle Olympique d’Albertville qui m’a accueilli au poste de chargé de projet événementiel. Ces deux expériences m’ont permis de découvrir le professionnel que je suis aujourd’hui. »

 

 

 

 

Valentin, l’entrepreneur.

C’est à la fin de son Master Management & Ingénierie des Évènements que Valentin décide de se lancer à son compte.

« Mettre mes compétences et ma vision au service de projets qui m’animent vraiment était et reste primordial pour moi. »

Il crée donc en 2017 VJ ORGANISATION, le nom commercial sous lequel il exerce. Choisissant le statut d’auto-entrepreneur, le jeune diplômé devient chargé de projet indépendant. Les contrats s’enchainent. Il sera notamment Directeur délégué des grands événements partenaires chez Savoie Mont-Blanc Tourisme de l’été 2018 à l’été 2019.

« Communiquant-Expert en organisation, j’accompagne entreprises et territoires dans l’accomplissement de leurs projets sur des problématiques événementielles et marketing. La communication rédactionnelle (le fait d’écrire pour une entreprise des contenus afin de mettre en valeur ses produits ou ses services) me permet d’exprimer mon amour  pour l’écriture. 

Voilà, Évènementiel, Communication & Marketing constituent la base de mon travail.
En parallèle, je développe des produits made in VJ ORGANISATION comme la Galerie-Chantier, Arsène mon coffret cadeaux 100% français ou encore la randonnée théâtre Au fil du Chemin.

J’ai également travaillé avec des artistes (peintres, designer), assumant pour eux les fonctions d’agent. »

 

 

 

 

 

Valentin, le formateur.

 

Cela fait maintenant trois ans que Valentin intervient en tant que formateur dans des écoles d’enseignement supérieur. Il est également conférencier et tuteur de Mémoires de fin d’études.

« Ce dernier visage, c’est une symbiose. La symbiose des trois facettes évoquées précédemment.
L’étudiant que j’étais me souffle « souviens toi de ce que tu n’aimais pas » et « enseigne ce en quoi tu crois ».

L’alternant, lui, me rappelle à quel point il est difficile de faire sa place et de naitre professionnellement. Je calme sa frustration en lui rappelant qu’il n’y a pas de manques d’expériences, seulement un manque de décideurs qui font confiance.

Enfin, l’entrepreneur démonte les mythes (sur la rémunération, sur l’accès immédiat au statut de cadre, etc) que tissent autour des étudiants certains universitaires à propos du monde de l’entreprise, eux qui sont trop souvent à des années lumières des réalités quotidiennes d’un dirigeant. »

 

 


Partagez